Lycée Les Pierres Vives de Carrières sur Seine
Lycée Les Pierres Vives de Carrières sur Seine
« Je ne bâtis que pierres vives ce sont hommes » RABELAIS
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Actualités et informations pratiques > Informations pratiques > Histoire du lycée

Histoire du lycée

Le nom du lycée est tiré de la phrase de Rabelais dans le Quart Livre : « je ne bâtis que pierres vives ce sont hommes ». Les pierres vives, qui s’opposent aux « pierres mortes » dont on fait les immeubles et qu’on extrayait autrefois des carrières locales, désignent donc les élèves ! Cette appellation permet de donner une âme à un bâtiment où l’ordre et l’éducation règnent.

Ce bel établissement est reconnu (diverses apparitions dans les journaux télévisés et écrits) pour son important taux de réussite au bac, chaque année ce sont près de 100% des élèves qui réussissent le baccalauréat quelque soit la filière, nombreux sont les élèves qui intègrent les filières sélectives post-bac.

Le lycée a ouvert ses portes pour la première fois en septembre 1990 et accueillait 238 élèves uniquement en classe de seconde sortis des collèges environnants, à l’heure actuelle, le lycée compte plus de 1500 élèves.

Construit sur des champignonnières, le lycée possède une architecture moderne composé d’une structure en béton armé et verre laissant place à un formidable jeu de lumières. En contrepartie les salles se prêtent difficilement aux cours quand le soleil est trop présent ou la pluie trop bruyante.

La spécificité du lycée est d’être résolument tourné vers la musique. Nombre d’élèves choisissent cette option dès la classe de seconde. Des concerts sont donnés dans l’enceinte du lycée régulièrement par les élèves sous la direction des différents professeurs de musique et du technique pour la partie son et lumière.

Portfolio


Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Les Pierres Vives de Carrières sur Seine (académie de Versailles)
Directeur de publication : Philippe Luc, proviseur